vendredi 13 novembre 2020

PARACHUTISTE, MILITAIRE, SAINT-CYR

 Il y a une telle profession - pour protéger la patrie

vendredi 27 septembre 2019

LES CHASSEURS ALPINS ET LE CAPITAINE FREDERIC HARTMUT BERGER von GÖTZ von BERLISCHINGEN du 7ème BCA

samedi 16 février 2019

ECOUTES DIEU, ALEXANDER ZATSEPY




et

et

et

cliquez sur   https://youtu.be/XiqK-UFJcEE

Capitaine Frédéric Hartmut von Gôtz von Berlischingen

mercredi 21 novembre 2018

SAINT-SYR, ENA, PÉTAIN, GEORGES CLÉMENCEAU, LOUSTAUNAU-LACAU, PANTHEON, 24 ÉME BCA, MACRON

On débaptise une promotion de Saint-Cyr. Alors, débaptisons aussi la dernière promotion de l’ENA !

Loustaunau-Lacau, a l'honneur de commander le 24e bataillon de chasseurs alpins, ce qui lui vaut d'être promu officier de la Légion d'honneur en 1933.

J'ai l'immense honneur d'avoir sa cravatte, qu'il a porté lors du procés du Maréchal Pétain, il est amaigri car il sort d'un camp de concentration!
Je mettrai cette cravatte sous mon gilet jaune demain, sur ma nouvelle vidéo.
Respect mon Général!


Décidément, les résistants de droite font désordre dans le paysage mémoriel de la France de Macron. On se souvient que, récemment, la gauche et la « communauté éducative » étaient vent debout contre la décision du conseil régional des Pays de Loire de baptiser le lycée de Carquefou, en Loire-Atlantique, « Honoré-d’Estienne-d’Orves », du nom de ce résistant, officier de marine, fusillé par les boches (comme disait mon grand-père, né au XIXe siècle !) le 29 août 1941 au mont Valérien après avoir été arrêté à Nantes le 21 janvier de la même année. Son péché ? Pour faire court et en gros : il était catholique et monarchiste ! 

À la même époque, à titre d’exemple, le député de Vaucluse SFIO (socialiste) Pierre Vaillandet, qui avait voté les pleins pouvoirs à Pétain, basculait carrément dans la collaboration. En juillet 1944, il reprocha même au gouvernement de Vichy de faciliter la formation et le développement, en zone sud, de l’armée de la Résistance. Condamné par contumace en 1946, il mourut dans son lit en 1971. Mais nous nous égarons. Quoique… 

Donc, les résistants de droite font désordre. C’est le cas, visiblement, du général Georges Loustaunau-lacau (1894-1955), parrain de la dernière promotion de Saint-Cyr. Cette promotion vient d’être « débaptisée », comme l’expliquait hier, dans ces colonnes, notre camarade Jacques Hogard. Une première dans l’histoire de Saint-Cyr. Même la promotion Maréchal Pétain (1940-1942) n’a jamais été débaptisée ! Pourquoi cette décision ? Loustaunau-Lacau a tenu des propos antisémites avant-guerre. Ils viennent, comme par hasard, la promotion baptisée depuis plusieurs mois, d’être exhumés. Il est vrai que certains font profession de ce genre d’exhumation. La Résistance, le calvaire de Mauthausen ne valent pas rédemption dans le monde d’aujourd’hui. Ces bonnes âmes ont-elles lu, au moins, les souvenirs de Loustaunau-Lacau, Chiens maudits. Souvenirs d’un rescapé des bagnes hitlériens ? Non, sans doute. Et pour quoi faire, d’ailleurs ? 

Le nouveau Panthéon national ne doit plus être composé que de Parfaits. Alors, allons-y !

Allons-y, débaptisons à tour de bras. Et commençons (ou continuons) par la très prestigieuse École nationale d’administration. On pourrait, ainsi, évoquer la fameuse promotion Voltaire (1978-1980), dont sont issus François Hollande et tout un tas d’hommes politiques qui font la fierté de la France. Voltaire qui écrivait : « Il en est des hommes comme des arbres ; que les poiriers, les sapins, les chênes, et les abricotiers ne viennent point d’un même arbre, et que les blancs barbus, les nègres portant laine, les jaunes portant crins, et les hommes sans barbe, ne viennent pas du même homme. » Voltaire qui avait une théorie « intéressante » sur les Blancs qui lui paraissaient « supérieurs aux nègres, comme les nègres le sont aux singes »… 

Mais on n’a pas débaptisé la promotion Maréchal Pétain, alors, par souci de parallélisme des formes, va pour promotion Voltaire…

En revanche, dans cet élan salvateur d’épuration mémorielle, je suggère que l’on débaptise la promotion 2017-2018 de l’ENA. Il n’est pas trop tard : la preuve par Saint-Cyr. Cette promotion porte le nom de Georges Clemenceau. 
Déboulonner le Père la Victoire ! Ce saint laïc, sauveur de la patrie ?


Eh oui, Clemenceau qui écrivait en 1898, dans un livre intitulé Au pied du Sinaï, et dont la couverture vaudrait aujourd’hui à son auteur la correctionnelle, les lignes qui suivent*. « Ce qui domine à Busk, après le canard et l’oie, c’est le Juif crasseux, inquiet et doux, empressé à toutes les besognes d’industrie ou de négoce […] Sordides, lamentables, avec un éternel sourire d’obséquieuse convoitise […] En de puantes ruelles […] échoppes noires […] des prunelles flambent dans le ruissellement argenté d’une barbe de prophète. Des nez crochus, des mains en griffes s’agrippent aux choses obscures, et ne les lâcheront que contre monnaie sonnante. » On nous rétorquera qu’il faut remettre cela dans le contexte de l’époque. Fort bien. Comme pour Loustaunau-Lacau ?

ENTENDEZ:


https://youtu.be/fVOckGHBusA

et

 



CapitaineFrédéric Harmut von Götz von Berlischingen
en ascension en jaune vers le Mont Blanc, il y a 4 jours: cliquez dessus, ski vous plaît.

jeudi 15 novembre 2018

POILU, GUERRE 14-18, THÉRÈSE DE CHAMPAGNY EN VANOISE, SAVOIE, CHAMPAGNY LE HAUT,



    THÉRÈSE CHANTE POUR RENDRE HOMMAGE  AUX POILUS SAVOISIENS,        SAVOYARDS, SAVOYENS



Cliquez sur, merci mille fois: votre Thérèse de Savoie

Thérèse chante pour les poilus Savoisiens_ from echo des montagnes on Vimeo.

Thérèse

jeudi 4 octobre 2018

Alexander Vasilyevich SUROVOV, CHARLES-EMMANUEL IV, PIEMONT, TURIN, CASSANO, SAVOIE,FREDERIC BERGER



    Alexander Vasilyevich Suvorov

Avant propos proposé par la Savoie pour être en forme pour lire cet article génial:cliquez sur le dessin, merci.


Généralissime russe, portrait réalisé par le savoisien XAVIER DE MAISTRE.






Au cours de ses 53 années de service au profit de la patrie, Alexander Vasilyevich Suvorov a remporté plus de 60 brillantes victoires sur l'ennemi et n'a subi aucune défaite, disposant le plus souvent de moins de troupes que l'ennemi ...

Seul parmi tous les plus grands commandants du monde, il est passé de soldat à généralissime et, de par sa propre expérience, il connaissait tous les aspects du service militaire.

Суво́ров ; en français, on a aussi dit Souvarov), né le 13 novembre 1730 ( dans le calendrier grégorien) et mort le 6 mai 1800 ( dans le calendrier grégorien), comte de Rymnik, prince d'Italie, comte du Saint-Empire romain germanique, est un généralissime au service de l'Empire russe

Souvorov est l'un des rares généraux à n'avoir jamais été vaincu, à l'instar d'Alexandre le Grand, de Sylla, de Khalid ibn al-Walid, de Gengis Khan, de Yi Sun-sin et de Davout. Il devint également célèbre pour son ouvrage, La Science de la Victoire, où il compila et résuma ses principes militaires en formules simples et accrocheuses : « La balle est une chose folle, seule la baïonnette sait ce qu'il en est », « Meurs, mais sauve ton camarade ! » ou encore « Ce qui est dur à l'entraînement sera facile pendant la bataille ». 
Il enseigna à ses hommes à être excessivement offensifs, une nouvelle citation le confirmant : « Attaquez avec le fer ! Poussez avec la baïonnette ! ». Il était particulièrement proche de ses hommes, les gratifiant du titre de « frères », et rendait « l'inspiration » à l'origine de ses plans et stratégies géniaux.

En 1798, la Russie, alliée à la Grande-Bretagne et à l'Autriche, soutenus par l'Empire ottoman, déclare la guerre à la France. Paul Ier rappelle Souvorov14, à la demande expresse de François Ier d'Autriche. Celui-ci voudrait le voir commander les troupes qui assureront la reconquête de l'Italie, dont Napoléon Bonaparte vient de s'emparer15 (puis qu'il a quittée pour se rendre en Égypte en 1798, avant d'y revenir en 1800).
Le , il prit le commandement en chef des armées combinées austro-russes. À la tête d'une armée russo-autrichienne, Souvorov entre donc en Italie au .
 Le 27 avril il remporte une victoire dans la bataille de Cassano 
; le , il entre à Milan et deux semaines après, il occupe Turin et proclame la restitution du Piémont à son roi, Charles-Emmanuel IV

 Personnalité exceptionnelle, adulé par ses soldats, admiré par les grands capitaines de son temps, ce petit homme (il mesure à peine 1,60 m) n'a jamais subi de défaite de toute sa carrière.
 Tacticien hors pair, il remporta la plupart de ses batailles avec parfois des effectifs inférieurs en nombre à ceux de ses adversaires, jouant sur l'audace, la rapidité, la mobilité, et surtout cherchant à inculquer à ses hommes une éducation militaire faite d'esprit d'initiative et de responsabilisation, au rebours de l'éducation militaire prussienne, brutale, rigide et lourde de l'armée de Frédéric II (toujours battue par Souvorov), considérée pourtant à l'époque comme un modèle d'efficacité.

 Son génie militaire, étayé par un palmarès de victoires sans précédent dans l'histoire militaire, en fait un égal d'Alexandre le Grand ou de Jules César.

Président de SAVOIE INDEPENDANTE, Capitaine Frédéric Hartmut Berger von Götz von Berlischingen


dimanche 3 juin 2018

LA ROSE NOIRE, LEGION ETRANGERE, ORAN, ALGÉRIE, CAP d'ANTIBES, ROSE MEILLAND, FLORENCE MEILLAND, GRACE KELLY, MARLENE DIETRICH, FREDERIC BERGER


                  LA ROSE NOIRE

Par le Capitaine Frédéric Berger von Götz von Berlischingen, ancien du 1er REP.

Un mythe, celui de la "ROSE NOIRE".

Moi-même pour payer mes études, j'étais apprenti fleuriste chez les "Roses Meilland" du Cap d'Antibes dans les Alpes Maritimes.

J'ai eu mon CAP fleuriste de la main du maître Meilland.

J'ai essayé la bouture pour trouver une rose noire= impossible, mais j'ai inventé la Rose Grace Kelly, qui a toujours la côte chez les Hollandais.

J'ai couru après le mythe de la ROSE NOIRE, que j'ai trouvé à ORAN, en Algérie.

Comme la tulipe noire, que je recherche encore aujourd'hui.
Je vous fais part de ce chant, moi ancien du 1er REP et condamné à mort par DI GOULLE
et gracié par DI GOULLE.
Entendez Kamarade, car je suis un témoin de l'Histoire de la France,  l'époque où elle était Grande, Puissante, Aimée, Respectée et Bénie.

Pas comme aujourd'hui, en Marche Arrière Toute, comme le Paquebot France.

Entendez mes Kamarades:
Cliquez avec "le Chinois" sur:

https://youtu.be/Cm4_VTW0hKw




Bien sur, cette chanson de la ROSE NOIRE s'inscrit dans le registre légionnaire de LILY MARLENE, qui chantait "Sagt mir, wo die Blumen sind".
Chant triste à la mémoire des légionnaires, des soldats, des chasseurs, des paras morts.
Lilly demande que sont devenus les fleurs déposées sur la tombe des valeureux soldats de tous pays, de toutes religions.
Le plus bel hommage aux morts des guerres sionistes!
J'ai eu le grand bonheur de rencontrer Madame à Paris, chez elle.
Elle fait parti de ma famille, elle est la maman de mon fils.
Marlene était une admiratrice de ma Maman.

et